Lundi 26 octobre 2009 1 26 /10 /Oct /2009 19:30

Vous savez quoi ? Je manque à tous mes devoirs. Je m’aperçois que j’ai oublié de vous présenter mon compagnon. Il s’appelle Bigoudi. C’est mon chat. Pour vous, c’est peut-être futile mais pour moi, c’est très important. D’abord parce que ce n’est pas n’importe quel chat. Impossible d’imaginer plus mignon. Il est tout simplement a-do-ra-ble. Je le trouve super craquant dans son manteau de fourrure noir avec ses petites socquettes blanches. Je l’emmène partout avec moi, y compris en vacances, dans son panier en osier. Il a horreur de ça mais tant pis pour lui. Monsieur n’aime pas être trimbalé. Monsieur apprécie son confort. De préférence recroquevillé bien au chaud, au pied de la cheminée. J’adore l’entendre ronronner sur mes genoux ou bien sentir sa queue s’enrouler autour de mes jambes quand il lui prend de me manifester son affection.
 

Bigoudi est tout sauf un sportif. La chasse aux souris l’ennuie terriblement et depuis qu’il est né, il a toujours refusé de se prêter à ces jeux débiles à base de pelotes de laine ou de balles en caoutchouc. Ses passions relèvent davantage du domaine des idées. C’est un intellectuel et un artiste. Il lit énormément. Il réfléchit beaucoup. Et comme il a souvent d’excellentes idées, il me les fait partager. Nous ne sommes pas toujours d’accord mais c’est intéressant de l’écouter, il a des choses originales à dire.
 

Quant à ses goûts artistiques, ils sont surtout orientés vers la musique. Bigoudi est un mélomane averti qui a fixé ses choix une fois pour toutes. Difficile de le faire changer d’avis. Selon lui, avec Wagner, par exemple, on croirait entendre de la musique militaire. Peut-être un peu à l’emporte-pièce comme jugement mais je reconnais qu’il n’a pas complètement tort. En tout cas, nous sommes très loin de Bach, Haendel et Scarlatti, ses compositeurs favoris.
 

Et puis, j’aurais mauvais grâce à le cacher, Bigoudi est pour moi d’un grand soutien. Tout à la fois conseiller et confident, il sait trouver les mots justes pour me consoler ou pour m’encourager. J’en ai bien besoin. Surtout quand j’ai reçu une correction magistrale des mains de Maîtresse Cindy. L’autre jour, tandis que je revenais du Severity College, les fesses en feu (et non pas le feu aux fesses), il a tout de suite compris ce qui s’était passé. Je l’ai entendu murmurer :
 

Si on t'organise une vie bien dirigée

Où tu t'oublieras vite

Si on te fait danser sur une musique sans âme

Comme un amour qu'on quitte

Si tu réalises que la vie n'est pas là

Que le matin tu te lèves

Sans savoir où tu vas
 

Résiste

Prouve que tu existes

Cherche ton bonheur partout, va,

Refuse ce monde égoïste

Résiste 

Ah oui, j’aurais dû commencer par là, non seulement Bigoudi parle mais il connaît aussi par cœur les paroles des chansons de France Gall.

 

Par Claire Grenadine
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : L'éducation anglaise de Claire Grenadine
  • L'éducation anglaise de Claire Grenadine
  • : étudiante
  • : L'expérience d'une étudiante du Severity College, établissement réputé pour sa discipline et pour la rigueur de ses méthodes d'éducation
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • : 12/07/2009

Rouge framboise



Si, si, je vous assure, elle est hyper sévère !

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Derniers Commentaires

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés